270428JR    Ayant suivi les aventures éditoriales de Joanne sur le site des Jeunes écrivains, et dans la mesure où nous avons désormais le même éditeur, j'avais forcément envie de chroniquer son recueil de nouvelles sur mon blog.

                      Après ma lecture, je suis définitivement fière d'avoir le même éditeur que Joanne Richoux : Hugues Facorat. J'ai en effet dévoré les treize textes qui composent son recueil. C'est frais, léger, pétillant.

     J'ai forcément mes nouvelles préférées : "Adrénaline", "Lettre à Amour", "Les monkey girls" et surtout "Au gré des vitesses", qui se présente d'abord comme une banale histoire de covoiturage pour acquérir la profondeur d'une belle leçon de vie. On entend le plus souvent tinter une petite musique triste. Derrière la grossièreté de surface se cachent les maux des protagonistes.

      En quelques pages sont ainsi croqués toute une série de personnages. Les narrateurs, qui s'expriment tous à la première personne, sont variés : de la blonde au miroir de poche, de l'étudiant aux Beaux-Arts à la chatte espagnole. Ils nous révèlent à chaque fois un pan différent de réalité, expriment un regard le plus souvent sans illusion sur le sexe, l'alcool et l'amour. Ils semblent chanter des lendemains de fête qui n'en sont plus.

     Le registre se veut tantôt familier, tantôt courant, avec un beau sens de la formule. J'ai d'ailleurs trouvé excellente l'idée des citations sur la quatrième de couverture, qui trouvent chacune leur place dans une des nouvelles. Il manque, à mon humble avis : "Je suis née vieille et désabusée, il mourra immaculé." Je l'y aurais bien vue aussi.

      Le recueil se termine sur deux nouvelles un peu particulières. L'une, "Petit dico amoureux pour garçons gogols" , est un petit exercice de style plutôt marrant, un dictionnaire portatif sans prétention sur les relations hommes / femmes. L'autre est un récit autobiographique qui clôt le recueil sur un retour au Je alors qu'il s'ouvrait en nous présentant un petit miroir de poche. 

      Bref, un recueil qui se veut sans prétention, que j'aurais cru sympa, sans plus, mais qui est définitivement une belle surprise !


ob_8075b0_cool