1. terminuselicius     Deuxième roman de Karine Giebel que je lis en une semaine et premier qu'elle a publié. Je n'ai pas encore chroniqué les Morsures de l'ombre. J'y viendrai.

     En tout cas, mon verdict est clair : ce sont des romans que l'on dévore, une lecture idéale pour les vacances, 250 pages qu'on ne lâche plus avant de les avoir terminées.

     Je ne connaissais pas cet auteur, même si j'avais lu l'avis de Stephie sur les Morsures de l'ombre, justement, et même si j'avais déjà croisé son nom dans les librairies ou sur les blogs en me disant qu'il faudrait que je lise un de ses romans pour me faire une idée. Maintenant que c'est chose faite, je crois que je vais vite lire les autres !


      L'histoire de Terminus Elicius ? Jeanne, une jeune femme un peu toquée, un peu maniaque, qui vit encore chez sa mère à vingt-huit ans et ne semble pas avoir de vie, surtout sentimentale, découvre chaque jour dans le train, sous son siège (car elle s'assied toujours à la même place) une lettre d'amour dont l'auteur est un tueur en série qui signe chacune de ses lettres par le pseudonyme Elicius (autre nom de Jupiter). Comme Jeanne travaille dans un commissariat, elle pourrait le dénoncer, mais elle a peur et surtout, elle se retrouve pour la première fois remarquée et courtisée par un homme...Donc comment pourrait-elle dénoncer son unique et mystérieux admirateur ?

     On suit parallèlement l'enquête menée par le beau capitaine Fabrice Esposito, qui n'avance pas, manque d'indices, alors que finalement, Jeanne, la secrétaire que personne ne remarque, a ceux-ci en sa possession... De toute façon, quand Jeanne croise le capitaine, elle perd sa langue. Mais peut-être, après tout, est-ce elle la coupable ? Ou se fait-elle simplement complice d'Elicius en ne le dénonçant pas ? On côtoie la folie de Jeanne en plus de celle d'Elicius et le roman, qui creuse le thème de la solitude et de l'isolement, a aussi des aspects poétiques notamment dans la description de la cité phocéenne.

   Une lecture pleine de rebondissements à ne surtout pas manquer ! En plus, la fin est réussie et...digne du déroulement de l'intrigue.