87244296_p En lisant la critique de Stephie, j'ai eu envie d'en savoir plus et de lire cette bande dessinée.
C'est chose faite.

J'ai beaucoup aimé l'imbrication entre rêve éveillé et cauchemar ensommeillé, conte et réalité. C'est finalement, contrairement à ce que la couverture laisse présager, une histoire d'amour qui nous est racontée. C'est même une double histoire d'amour...tragique.

L'idée principale est originale et vaut le détour : un homme taciturne qui ne dort jamais rencontre une jeune femme bavarde qui endort tout le monde...sauf lui. Ils se rencontrent donc hors du temps et hors du monde dans un endroit qui s'appelle significativement Bouddumonde. Mais leur parenthèse est encerclée par un passé que l'homme a oublié et un "futur" qui peut (re)surgir à tout instant...

Le jeu sur les couleurs rend l'ensemble, creusé par de nombreux flashbacks, compréhensible. C'est un jeu des poupées-gigognes. Le personnage principal lui-même change d'apparence au cours de l'histoire et révèle trois visages différents, au fil du temps et des épreuves.

Beau graphisme, excellent scénario...mais un bémol tout de même : les fautes d'orthographe ! L'auteur écrit dans la dédicace, non sans humour : "Remerciements [...] pour l'ortografe." Mais il reste pourtant quelques fautes. Ainsi, page 12 : "Nous on aime pas les étranger". Comme ce sont les paroles d'un personnage idiot et alcoolique, je me suis dit que c'était peut-être volontaire pour mimer son imbécilité. Mais sur la quatrième de couverture, sous la tasse de café (beau symbole), on trouve "Et si la Belle au bois dormant n'avait pas sommeil...Et si c'était les autres..." (Et pourquoi pas "c'étaient" ?). Etant donné la qualité du scénario et des illustrations, ces petites coquilles sont déroutantes...enfin pour moi. ^^