album_cover_large_17078  Je viens de découvrir cette série et la lecture du premier tome donne envie de parcourir la suite.

                               Il s'agit d'ailleurs d'une réédition (ce tome était d'abord paru en 2005, avec une autre couverture, avant d'être à nouveau édité chez Dupuis avec l'ajout d'un prologue évoquant les circonstances tragiques de la mort de la mère du personnage principal, Suzanna).

                               Esteban est un jeune garçon de la tribu des Tehuelches qui rêve de devenir harponneur. Il devient mousse sur le Léviathan, un baleinier. Cette bande dessinée d'aventures lorgne du côté du Moby Dick de Melville et des romans initiatiques. Les personnages, et notamment celui du capitaine au visage balafré, sont pittoresques. J'aime beaucoup la planche où il dit chasser les baleines poussé par son amour pour les femmes : ses explications et son énumération aboutissent à la mention du rouge à lèvres. Un long silence approbateur s'ensuit dans l'équipage typiquement masculin, mais le jeune héros, ne comprenant pas, interrompt ce moment pour demander où est son hamac...et se fait forcément rabrouer.

                             Beaux dessins, belles couleurs (dues à Delphine Chedru) et bon scénario. Le héros, orphelin de douze ans, se fait progressivement adopter par l'équipage du "Léviathan". Il se rapproche surtout du capitaine (qui se conduit à son égard presque comme un père, d'autant qu'il connaissait Suzanna, sans qu'on sache les circonstances de cette rencontre...) et du cuisinier bourru, qui tous deux le prennent sous leur houlette pour parfaire son apprentissage. 48 pages d'aventures entre la Patagonie et le Cap Horn, où on apprend au détour d'une page la différence entre les cétacés odontocètes et les cétacés mysticètes sans que cela soit lourd ou pesant. Si vous aimez bien Tintin ou l'univers de Jules Verne, n'hésitez pas ! Même si ce premier volume forme une histoire cohérente, je pense reparler ici des prochains tomes très prochainement.